Je veux aider quelqu'un

Les proches se sentent souvent démuni-es et impuissant-es face à la détresse et aux enjeux auxquels une victime de violence conjugale fait face. SOS violence conjugale offre des conseils et de l'information pour savoir comment aider.

D'abord, prenez un moment pour vous mettre à sa place...

Ça ressemble à quoi être victime de violence ?

Faites l'expérience de conversations réalistes avec un agresseur. Sauriez-vous lui répondre ?

Ok, je veux essayer

Tout ce que vous voulez savoir 06

  • 8 façons de soutenir une victime de violence conjugale

    • 38 763

    • 5 min. de lecture

    Go to article
  • 14 messages à transmettre à une victime de violence conjugale

    • 49 376

    • 3 min. de lecture

    Go to article
  • Mais pourquoi elle reste ? : le piège de la violence conjugale

    • 16 933

    • 4 min. de lecture

    Go to article
  • 5 manifestations de violence conjugale qui ciblent le réseau social

    • 17 341

    • 3 min. de lecture

    Go to article
  • 8 tactiques de violence psychologique dans les relations entre partenaires intimes

    • 11 092

    • 8 min. de lecture

    Go to article

Des réponses à vos questions

Il est difficile de constater qu’une personne qu’on aime est victime de violence conjugale. Le premier réflexe qu'on peut avoir est de tenter de la sortir de cette situation ou de la convaincre de quitter au plus vite. Dans les faits, quitter une situation de violence conjugale est très difficile et comporte plusieurs enjeux qui viennent compliquer la situation et mettre en péril la sécurité de la victime et de ses enfants. C'est pourquoi il faut éviter ce type d'approche Vous faites bien de chercher du soutien avant d'intervenir. Nous sommes disponibles pour vous aider. Vous pouvez contacter l'une de nos intervenantes ou encore consulter les SOS-INFO disponibles dans la section Outils de notre site web.

S'il s'agit d'un événement qui est en train de se passer, il est important de contacter les services d'urgence immédiatement, car il ne vous est pas possible d'évaluer le potentiel de danger et d'escalade, ni de connaître la volonté de la victime. On ne prend alors aucune chance et il vaut mieux contacter le 911. Si vous êtes inconfortable à l'idée d'appeler le 911 directement, peu importe la raison, vous pouvez appeler à SOS et nous signalerons la situation aux autorités à votre place.

S'il s'agit d'un événement passé ou que quelqu'un se confie à vous, il est préférable de ne pas appeler les services d'urgence, à moins que ce soit à la demande de la victime. Vous pouvez manifester vos inquiétudes à la victime et lui parler de nos services. Vous pouvez également nous appeler ou consulter la section des Outils pour avoir des conseils sur la meilleure façon d'aider la victime.

La section Articles SOS-Info de ce site web contient de nombreux articles sur différents aspects de la problématique. Nous vous invitons à explorer cette section ou à télécharger l'ensemble des articles pour en savoir plus sur la violence entre partenaires intimes et sur la meilleure façon de venir en aide aux personnes qui y sont confrontées.

Bien sûr. Il existe plusieurs ressources à travers le Québec dont la mission est de soutenir et d'aider les personnes qui utilisent des comportements violents et qui souhaitent cesser de le faire. Contacter SOS violence conjugale permet d’avoir accès à ces services. Si vous réalisez que vous avez déjà exercé de la violence dans une relation intime, vous pouvez obtenir de l’aide pour vous-même et pour votre famille en nous appelant. Cette démarche vous permettra de rebâtir la confiance de vos proches et de retrouver des relations égalitaires et harmonieuses dans vos relations intimes.

Non. SOS violence conjugale offre du soutien, de l’information et des références à toute personne concernée par la problématique de la violence conjugale et s’adresse donc aux victimes mais aussi à leurs enfants, à leurs proches, aux intervenant-es qui leur viennent en aide et aux personnes qui souhaitent cesser d’utiliser la violence dans leur relation amoureuse.

Les besoins d’une victime de violence conjugale sont nombreux et différents d’une personne à l’autre.

La personne peut avoir besoin de comprendre ce qui se passe dans sa relation, de recevoir du soutien pour évaluer les enjeux et prendre des décisions éclairées face à sa relation, ou de trouver un endroit pour se réfugier lorsqu’elle doit fuir son domicile pour assurer sa sécurité et celle de ses enfants. Elle peut avoir besoin de soins de santé suite à des blessures ou à des problèmes de santé dus au stress, avoir besoin d’aide pour gérer les conséquences de la violence sur sa santé psychologique et sur celle de ses enfants, ou pour reconstruire son réseau social. Elle peut aussi avoir besoin d’être accompagnée dans ses démarches légales, avoir besoin d’aide pour trouver un nouveau logement, pour trouver une ressource pour s’occuper de ses enfants pendant qu’elle fait ses démarches, pour se meubler, pour trouver un emploi, pour nourrir sa famille…

Il existe de nombreuses ressources qui offrent différents services pour contribuer à répondre à ces besoins.

Les Maisons d’hébergement offrent un refuge et un accompagnement psychosocial spécialisé en violence conjugale. Les Maisons de seconde étape offrent aux victimes pour qui le danger persiste bien au-delà de la séparation de demeurer dans un espace sécurisé et de recevoir du soutien à plus long terme. Les CAVAC (Centre d'aide aux victimes d'actes criminels) informent et accompagnent les victimes d’actes criminels dans le système de justice. Les Services policiers peuvent intervenir pour assurer la sécurité d’une victime. Les Centres de femmes font de la défense de droits, de l’intervention et contribuent à briser l’isolement. Les CLSC offrent du soutien au niveau de la santé physique et psychologique. L’IVAC (Indemnisation des victimes d'actes criminels) permet aux victimes d’actes criminels d'avoir accès à des indemnités financières pour compenser les conséquences subies, etc.

Il existe donc de très nombreuses ressources, dans plusieurs catégories, dans toutes les régions du Québec. SOS violence conjugale est là pour servir de première ligne vers tous les services et simplifier la référence en violence conjugale.

Scénarios interactifs

Comment identifier le contrôle dans une relation ?

Explorez comment un rapport de pouvoir et de contrôle coercitif peut affecter le sentiment de liberté d'une personne dans ses choix au quotidien.

Découvrez-le

Questionnaire interactif

Y a-t-il des comportements violents dans ma relation?

Mettre des mots sur la réalité et mieux identifier les différentes formes de violence dans une relation.

Commencer

Je ne suis pas au Québec

Si votre situation se déroule en dehors du Québec, consultez notre liste de ressources canadiennes et internationales.

Ressources hors Québec
Contactez une intervenante

Services par clavardage

Par clavardage, nous sommes en mesure de vous offrir un temps d'échange sur votre situation, et nous pourrons ensuite vous parler des ressources qui pourraient être utiles pour la suite. Nous sommes disponibles en moyenne pour une trentaine de minutes par échange.

Comment ça marche ?

  • Cliquez sur le lien ci-dessous.
  • Si une intervenante est en ligne, la fenêtre de conversation s'ouvrira.
  • Si aucune intervenante n'est en ligne, vous pouvez nous écrire à sos@sosviolenceconjugale.ca ou nous appeler au 1 800 363-9010 (24/7).
Commencer